La photo de la semaine

Rémunération de l'auteur

Recommander

Cliquez ici pour recommander ce blog

Argentine : au pays des gauchos


           
On dit souvent que l'Argentine est un pays à la taille d'un continent et personne ne pourra contredire ce dicton populaire. Un territoire immense qui explique entre autre la diversité des paysages. Ici, tous les climats, tous les types de végétation sont représentés et les superlatifs peuvent être employés à chaque description : l' Aconcagua, le volcan le plus haut du continent, La Plata, le fleuve le plus large du monde , La Pampa, la terre la plus fertile et ses boeufs, les plus goûteux sur terre.
           A titre de comparaison, ce pays est cinq fois plus grand que la France et sa superficie dépasse à elle seule celle de l'Europe. Certains vont même jusqu'à le considérer comme la petite soeur du vieux continent, non seulement pour sa taille mais aussi pour l'origine de sa population qui vit plus à l'heure madrilène qu'à celle de Lima ou de La Paz.
                   Quand on parle de continent immense, il va de soi qu'un minimum de temps est nécessaire pour pouvoir admirer tous ses trésors. Une semaine, dix jours, oubliez!!!! Trois semaines sont vraiment le minimum pour découvrir le pays des merveilles et ne pas revenir complètement frustré!


Avant de commencer, observez bien le pays et les distances qui séparent chaque ville. Il faut bien sûr toujours avoir en tête l'immensité du territoire. 
Pour voir carte du pays et distances, cliquez ICI


 BUENOS AIRES



Arrivée à Buenos Aires

      A Buenos Aires, il y a deux aéroports, Ezeiza, l'aéroport international et Aeroparque, pour les vols domestiques. parfois, certains vols internationaux (venant des pays limitrophes le plus souvent) sont parfois détournés vers Aeroparque. Au deux aéroports, vous trouverez des taxis officiels, les jaunes et noirs, des taxis privés (remis), meilleur confort avec paiement par course et non par kilomètre ou le bus, beaucoup moins chers mais un peu plus laborieux.

Se déplacer en ville

       Aucune difficulté particulière. le premier moyen le plus efficace et agréable : les pieds!! Et Dieu sait combien, ils fonctionneront pendant votre séjour. Les bus, sont nombreux eux aussi mais comme dans toute l'Amérique latine, leur fonctionnement peut être un peu difficile à comprendre; Alors, si on ne reste ici que quelques jours, ne vous embêtez pas avec ça. Le métro (SUBTE) peut être utile. Il est vraiment facile d'accès, pas cher du tout et dessert les principaux points du centre
Le taxi n'est pas excessif et souvent très appréciable. En général, pas d'arnaque dans les taxis puisqu'ils ont tous un compteur. Précisez toujours la rue où vous allez et la cuadra. Le mieux étant de dire le croisement des deux rues.  

Pour le PLAN ET le TARIF du métro, cliquez 
ICI.
 

Logements 

         Aucun souci pour vous logez. Il y en a vraiment pour tous les goûts et pour toutes les bourses.  Il est certain que les tarifs sont plus élevés sur Recoleta ou Palermo. Beaucoup d'hôtels sur Corrientes (attention cette avenue est immense!et bruyante!!). Je suis en train de rédiger une liste d'hôtels avec leur descriptif mais si vous en avez en tête, n'hésitez pas à me les donner!!!
        Je vous propose juste trois hôtels puisque tout dépend de votre budget et de vos envies. Si vous voulez en savoir plus, n'hésitez pas!

Hôtel Regis Orho : en plein centre ville dans la calle Lavalle. Très bon rapport qualité-prix ; les chambres sont petites, sans fioriture mais très propres et confortables.

Hôtel Recoleta : dans le quartier chic de Recoleta, cet hôtel propose aussi de petites chambres sans prétention. Si vous recherchez un prix, n’hésitez pas (70 ARS la nuit, c’est plutôt donné pour la zone !)
Alvear Palace : comme son nom l’indique, c’est l’hôtel de Buenos Aires.  Situé près du parque San Martin, sur la rue la plus chic de la ville, ce palace ne peut que vous satisfaire ; Le prix aussi d’ailleurs puisqu’il faut compter environ 560 euros pour y passer la nuit. www.alvearpalace.com

Où sortir à Buenos aires   Cliquez ICI

 

MICROCENTRO
 :   Par commodité, la visite de Buenos Aires commence dans le Microcentro en partant de la Plaza de Mayo. Une petite place qui ne paie de mine. Un peu délaissée mais entourée de monuments historiques reflétant l'histoire de la Nation. Le monument le plus connu est la casa Rosada, le siège du pouvoir exécutif. C'est de son balcon, que Eva Peron prononçait les discours en faveur des "descamisados" et que Madonna chanta "don't cry for me Argentina". C'est ici également qu'on lieu les nombreuses manifestations et principalement celles des mères de mai réclamant le vérité sur la disparition de leurs enfants pendant la dictature. Ce bâtiment est plutôt moderne car sa construction date de 1873 et on donne deux explications à la couleur rose de la pierre. Pour la  première, très théorique, cela s’expliquerait par la formule de la peinture qui contiendrait de la chaux mélangée à de la suie et du sang de bœuf. La seconde se base sur l'intention de Sarmiento d'apaiser les tensions politiques existantes. Le rose est parfait puisque c'est un mélange de rouge et de blanc, les couleurs des deux partis en opposition. Tout un programme!! La cathédrale Métropolitaine se trouve également sur la place. Sa façade se compose de douze colonnes, représentant les douze apôtres. A l'intérieur, quatorze chapelles, chacune représentant un saint différent dont l'un est le plus célèbre ici : el Santo Cristo de Buenos Aires. Dans un tombeau de marbre reposerait ici le corps de San Martin, el Libertador, mais comme tout mythe, les doutes subsistent encore sur le véritable lieu de sa sépulture.
                                De la Plaza de Mayo, part une des rues les plus célèbres de Buenos Aires, la Avenida de Mayo qui va jusqu'à la Plaza de los dos congresos. Cette avenue est plutôt agréable avec de nombreux petits restaurants et des hôtels. Il est vrai que c'est loin d'être dépaysant car on se croirait en plein Madrid mais il faut savoir que historiquement, c'était la rue principale de l'ancienne ville coloniale. Pas de vie nocturne sur cette avenue mais des lieux de prestige comme le café Tortoni et l'hôtel Castelar où a dormi Federico Lorca lors de son séjour dans la capitale argentine.  Au bout de cette avenue, le Congrès Nacional qui représente le pouvoir législatif de la Nation. Il ressemble au capitole de Washington.
        Près de la Plaza de Mayo, s'engage la rue piétonne la plus célèbre de la ville : Florida. Magasins de toutes sortes, spectacles de rue, shows de tango, un vrai bonheur. au bout de cette rue, les Galerias Pacificas, des galeries de boutiques de luxe dans un édifice de toute beauté.

     Après l'agitation de Florida, rien de mieux qu'un petit repos dans le parc San Martin. L'agitation reprend lorsqu'on repart par Santa Fe et Corrientes. (immense avenue où abondent les cinémas, les théâtres, les restaurants et les librairies).


LA BOCA :   Ce quartier est très populaire puisque c'est ici que se sont installés les immigrants européens. Je ne conseille pas de vous aventurer au-delà des limites de la zone touristique, principalement délimitée par El Caminito. Lors de votre ballade, on rencontrera de nombreux couples dansant le tango. Ne pensez pas y rester des heures car on en a vite fait le tour. Pour s'y rendre, la meilleure solution est de prendre un des nombreux taxis. 

SAN TELMO : Le quartier le plus ancien et donc le plus historique de la ville. Les petites places, les édifices de style colonial et les églises rendent cette visite très agréable. Beaucoup d'antiquaires et un marché aux puces le dimanche plutôt sympathique. La place principale est la place Dorrego, où l'on peut prendre un verre accompagné de danseur bougeant sur un son musical qui laisse rêveur.    


 PUERTO MADERO : Le long du Rio de la Plata, se trouve ce quartier tout neuf. Complètement restauré et accueillant, la faculté catholique, des restaurants et des bars. Pas grand intérêt mais de toutes façon, on passe toujours par là. Si vous aimez la viande, c'est ici que vous trouverez le restaurant Las lilas. Un bon restaurant où je vous conseille quand même de demander une table en terrasse qui donne sur les quais. La carte des vins est surprenante, les assiettes abondantes, trop abondante et de bonne qualité.

 


RECOLETA : Ce quartier est une zone historique principalement fréquentée par les touristes et les "porteños" désireux d'une bonne soirée dans des bars plutôt branchés. Comme pour Palermo, il s'agit d'une zone résidentielle initialement peuplée par  une population fuyant l'épidémie de fièvre jaune en 1871. Souvent nommé le "Paris des Amériques", l'endroit regorge de palais, de manoirs, de boutiques de luxe sur l'avenue Alvear. Au centre de ce quartier, la Basilique Nuestra Señora del Pilar" qui domine la Plaza francia, un immense parc où il est bon de se ressourcer. Ce quartier est cependant plus connu pour son cimetière où repose Evita Peron.
               Si vous restez peu de temps (moins de 5 jours) ne perdez pas de temps à parcourir El Tigre ou Colonia. Il ya assez de choses à faire dans la capitale avant de se perdre dans les transports sans grand intérêt
 



IGUAZU et MISIONES


 
Pour y aller
 

          Les  bus partent de Buenos Aires de la gare de bus Retiro. Immense gare de bus où vous trouverez toutes les destinations possibles.     
             

                  
      De Buenos Aires, il est courant de se rendre dans le nord-est du pays, à la frontière avec le Brésil et le Paraguay et visiter les chutes d'Iguazu.Pour arriver jusqu'à Puerto Iguazu, là où se trouvent les hôtels, il y a deux possibilités : le bus (comptez 20h) et l'avion beaucoup plus rapide! dans tous les cas, ne faites pas qu'un seul côté des chutes. Les deux sont splendides et complémentaires. La deuxième chose à savoir est qu'il est préférable de commencer par le côté brésilien qui embrasse la totalité du site. la vue d'ensemble est donc superbe mais la visite nécessite moins de temps (3-4 heures) ce qui peut donc s'intégrer dans la première journée, juste après votre arrivée. Pour se rendre au Brésil, on va vous dire de prendre le bus mais cette solution est plutôt laborieuse car arrêt aux douanes, formalités, attente d'un nouveau bus... Il est parfois beaucoup plus simple de négocier avec un taxi dès votre arrivée à l'aéroport. La région est dans l'ensemble très agréable et dépaysante grâce à ses forêts tropicales qui comblent de bonheur. Un peu plus au sud des chutes Iguazu, se trouvent de nombreux petits villages où ils restent des traces des missions jésuites qui s'étaient installées ici afin d'évangéliser les indiens Guarani qui peuplaient la zone. Il ne faut cependant pas perdre de temps à visiter toutes les missions puisque seules quelques-unes en valent réellement la peine : San Ignacio Mini, Loreto, Santa Ana et Martires. N'oubliez pas que ce ne sont que des ruines mais le détour en vaut quand même la peine. 


                                                               EN ROUTE POUR LE NOA



        Nous voici donc dans le Nord-Ouest de l'Argentine, aux pieds des Andes et à la frontière avec le Chili et la Bolivie. Cette proximité explique le charme de cette région. Ici, les paysages sont fabuleux, les couleurs époustouflantes et les gens fiers de leurs traditions d'origine andine. Ce sera certainement un de vos meilleurs souvenirs de ce voyage au pays des Gauchos.

 
Salta  
    



       Ce n'est pas pour rien si on la surnomme Salta, la Linda (la belle). C'est vraiment une ville que vous n'oublierez pas d'aussitôt tôt. Quand on connaît l'Amérique latine, on est déçu par l'absence de belles villes typiques argentines. Heureusement, Salta est là pour vous enchanter avec son architecture coloniale et ses édifices baroques.  C'est le point central pour rayonner dans la région qui vous laissera sans voix. 
A voir en ville : 
Le cabildo(calle Casero) : c'était les premières autorités administratives que les espagnols installèrent en Amérique latine. C'est en gros l'équivalent de l'hôtel de ville, bien que les pouvoirs soient un peu plus étendus. le cabildo de Salta est le mieux conservé du pays et renferme aujourd'hui deux musées qui retracent l'histoire de la ville et de la province. 
 Catedral Basilica (1858) : la aussi, on considère cette cathédrale comme la mieux conservée d'Argentine. L'intérieur est splendide.
Iglesia de la Merced : de style gothique, cette petite église se trouve aussi proche de la plaza 7 de Julio. 
Iglesia y Convento de San Francisco : C'est en 1653 qu'on commença à construire cet édifice dont la tour reste la plus grande d'Amérique latine. 
Convento San Bernardo

Sortie à Humahuaca
Sortie à Cafayate
Sortie à Cachi
Excursion de la "coche" a las nubes (le train n'existe plus je vous le rappelle)

            (Je mettrai prochainement en ligne ces infos mais en attendant, n'hésitez pas à me contacter pour toute question)



LA PATAGONIE ARGENTINE


          
         
Visiter la Patagonie, c’est visiter un endroit perdu dans la steppe déconcertante certes, mais non moins fascinante. Il existe en fait trois Patagonies avec trois paysages différents et des intérêts encore plus divers.  La moins intéressante est sans aucun doute la Patagonie atlantique, même si les côtes escarpées et ses bancs de sables accueillent des milliers, qui dis-je des millions d’animaux qui vous fascineront. La Terre de feu, reste mythique et est ancrée dans la mémoire collective de tout européen. Cependant, il va de soi que la Patagonie Andine est la plus extraordinaire. Une steppe qui s’étend à perte de vue aux pieds des Andes majestueuses et ponctuée de lacs et de glaciers. Un vrai bonheur.


La Patagonie atlantique, cliquez ICI
La Terre de Feu, cliquez ICI
La Patagonie Andine, cliquez ICI

A SUIVRE


      

 
Blog : Sport sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur avec TF1 Network - Signaler un abus