La photo de la semaine

Rémunération de l'auteur

Recommander

Cliquez ici pour recommander ce blog

En route pour le Pérou

           



            Le Pérou, une attirance pour les uns, une fascination pour les autres mais un mythe pour tous. Je ne vais aucunement contredire tout ça. Pays spectacle, des paysages époustouflants, une population adorable et une culture extraordinaire. Pour un touriste au Pérou, c'est souvent le premier contact avec les Andes et c'est aussi souvent le début d'une grande histoire d'amour.

             On me parle souvent des problèmes liés à l'altitude. Malheureusement, c'est un fait réel et très fréquent. En altitude, l'oxygène se raréfie et la respiration devient donc plus difficile. Tout le monde peut être touché et il n'y a pas de critère préétabli. Il n'existe aucun traitement (sauf en cas de détresse respiratoire majeure) mais juste quelques règles d'hygiène s'imposent : prendre son temps, ne pas fumer, ne pas trop manger et surtout le moins de graisses possibles, boire beaucoup (la coca et la moya peuvent avoir un effet positif. En tous cas, c'est pas mauvais et ne comportent aucun risque). Et une chose important NE STRESSEZ pas et laissez votre corps s'habituer quelques temps avant d'affronter la montée de la Cordillères.



Carte générale et distances entre les principales villes, cliquez
ICI


Lima  


Arrivée à Lima 

       
L'aéroport se trouve à une vingtaine de kilomètres de la ville dans le quartier du Callao. Pour rejoindre le centre, il y a bien sûr plusieurs solutions. La moins chère sera le bus, mais je vous conseille d'éviter cette solution si vous ne connaissez pas encore la ville et surtout si c'est la première fois que vous arrivez dans une grande ville hispano-américaine. Le trajet est long et la sécurité est loin d'être assurée.
        Comme souvent en Amérique latine, deux types de taxis, les officiels, avec une carte spéciale (bon je vous rassure beaucoup ont une carte... fausse!!!). Négociez toujours le prix avant la course sinon l'arnaque est assurée car pas de compteur! Il y a aussi le remis. C'est un taxi privé qu'on réserve à l'aéroport. La sécurité est de mise, le confort aussi mais ça a un prix.

Plan de Lima, cliquez ICI
.



Se déplacer en ville

       
Le bus, ce sera une expérience inoubliable mais il faut comprendre le fonctionnement et oser sauter en marche!! Une véritable aventure. Le taxi, vous ne les louperez pas. Ils vous poursuuivront, vous harcèleront et vous arnaquerons!! Il vous reste donc vos propres membres et là pas de souci mais attention aux voitures car en aucun cas vous serez prioritaire. Ici, c'est l'anarchie et vous avez intérêt à aimer ça. Je vous rassure, on s'y habitue vite et ça devient même plaisant.

Logements

       Pour profiter un maximum de votre séjour, choisissez un hôtel dans le centre ville en début de séjour puis dans Miraflores au retour pour vous remettre peu à peu dans le bain de la société de consommation. En plus, après des jours de circuit, la certitude d'avoir de l'eau chaude est quand même un plus.

 Quelques hôtels : cliquez
ICI

Bus interurbains

       Quitter la ville et parcourir le Pérou en bus . Rien de plus simple. De nombreuses compagnies desservent les peinicpales villes et les villages péruviens. La plus connue des touristes et des péruviens un peu plus aisés que les autres est Cruz del sur. Vous voyagerez en sécurité et dans un confort appréciable pour les longs trajets :
www.cruzdelsur.com  les réservations peuvent s'effectuer sur le site.  

Vols intérieurs

Vous aurez certainement peu de trajets en avion dans ce pays. D'ailleurs, je ne peux que vous conseiller de l'utiliser le moins possible car les paysages sont splendides et les traverser en bus est un vrai plaisir. Si vous voulez vraiment éviter le bus, la compagnie la moins chère est TACA
www.taca.com les réservations se font en ligne et compter une cinquantaine d'euros pour un Lima - Cuzco.



C
entro : j'ai parfois du mal à comprendre les avis donnés dans certains guides où on lit souvent que le centre de Lima est sale, peu attrayant, sans aucune architecture et dangereux. Je vous rassure, il n'en ai rien. Il suffit juste de lever les yeux et de regarder les façades de-ci, de-là dont sont fiers les limeños. 
La Plaza de Armas est très agréable, entourée par la Palais Présidentiel et la Cathédrale. Cette place a été rénovée et les façades des édifices coloniaux sont mis en valeur. Le relève de la garde, officiellement le dimanche, a en fait lieu quand bon leur semble. Ce spectacle est assez folklorique.

        Afin de remonter vers les quartiers de la haute ville, il faut prendre le Jiron Union(la rue piétonne la plus fréquentée dans le centre de Lima). A côté des magasins, des cinémas, des bars et des restaurants, on peut distinguer quelques merveilles telle que l'église de la Merced. Au bout de cette rue, on atteint les quartiers populaires avec ses marchés et son anarchie.  DAns ce s "Barrios Altos', se trouve également le "barrio chino". Je vous conseille fortement de vous balader dans ces quartiers car c'est là que vous trouverez toute la vie quotidienne et toute l'authenticité de la population. Un autre quartier du centre sympathique est Rimac. dans beaucoup de guide on vous le déconseillera car il peut y avoir des risque d'agression. Personnellement, je ne me suis jamais senti en danger et j'avoue que c'est plutôt agréable de s'y balader en journée. Le soir, effectivement, il peut y règner une certaine tension. 


Miraflores :C'est à Miraflores, dans ce quartier qui borde le pacifique, que les classes aisées (plutôt jeune d'ailleurs) ont élu domicile.  C'est donc devenu, la concentration de la consommation de la capitale péruvienne. Restaurant, bars branchés, boutiques et centres commerciaux, hôtels de luxe et casino se partagent le territoire. Lors de votre séjour à Lima, je vous conseille que vous commenciez par loger dans le Centro pour profiter de la ville coloniale, puis au retour, après avoir parcouru des milliers de kilomètres et fréquenté des logements de toutes sortes, de rester sur Miraflores. C'est une bonne transition pour un retour dans le monde de la consommation. 


 Barranco :L'autre quartier huppé de la capital mais celui-ci a gardé tout le charme d'antan, ou presque; Ici les maisons sont basses, les jardins agréables et l'architecture coloniale est encore bien présente. Sur la place principale (Plaza del parque municipal), vous verrez une charmante petite église. Ce quartier est également connu pour son fameux "puente de los suspiros". Un simple pont de bois menant à la plage. Juste un peu de romantisme dans cette ville bruyante et désordonnée. 
        Avec peu de temps, évitez les musées. Il y en a quand même deux qui valent une petite visite mais si vous préférez vous balader en ville, vous ne reviendrez pas frustré à avoir succombé à vos envies. C'est le musée de l'Or et d'anthropologie.    
         Après ce premier bain dans l'anarchie de Lima, dirigeons-nous vers le sud. Préférez toujours cette solution à un départ direct sur Cuzco car les hauteurs sont moins importantes et ceci laisse donc un peu de temps à votre corps à s'habituer  à l'altitude. Afin de rejoindre les villes du sud, Ica, Nazca et arequipa, vous pouvez prendre le bus. Cruz del sur est une assez bonne compagnie qui propose de bon service. Pensez toujours à vous couvrir car les routes sont longues et il fait parfois froid la haut! (
http://www.cruzdelsur.com/) les réservations en ligne sont possible avec la mastercard. La visa est acceptée mais fonctionne très rarement). 



 

  Ica, Pisco                                                                                                                           

        
         Ces deux villes ne présentent aucun intérêt particulier et on s'en passerait volontiers. Elles sont malheureusement connues pour les dégâts provoqués par le dernier tremblement de terre. Il faut d'ailleurs préciser que rien n'a encore changé et que les décombres, les chapiteaux et les tentes sont toujours présentes!! Enfin, sachez qu'encore dernièrement, peu de bus transportant des touristes passaient par ces villes de peur d'être assaillis par les locaux à la recherche d'une simple couverture. Si votre bus passe donc par là, pensez à ramener quelques vivres de lima ou quelques vêtements !!!! Si vous avez du temps, vous pouvez néanmoins vous diriger vers la Laguna de Huacachina, une immense dune qui se dresse en plein désert de sable. Là, il y a possibilité de pratiquer de la planche sur sable. 

Paracas et Islas Ballestas

       
Une vingtème de kilomètres plus au sud, se trouve Paracas. Cette ville historique, d'où Simon Bolivar lança sa lutte pour l'indépendance du Pérou, est devenue une station balnéaire le long du pacifique où se succèdent villas, bars et restaurants. On est donc loin d'une étape culturelle mais cette ville reste quand même agréable pour une journée (sauf pendant la saison creuse où tout est mort!). Mais c'est de là que vous pourrez visiter les îles ballestas. Ce parc naturel est bien sûr extrêmement fréquenté et en pleine saison, réservez-le la veille!! On y trouve une grande colonie de phoques, de cormorans et de nombreuses autres espèces. D'un point de vue économique, la fiantre de ces oiseaux sert à fabriquer de l'engrais appelé "guano" qui fut à l'origine d'une guerre sanglante avec la Bolivie et le Chili

Hôtels :

J'éviterais vraiment de dormir ici car les hôtels sont chers et de piètre qualité.
 


Nazca et les lignes


       En arrivant de Lima, on traverse un long désert de sable, parsemé ci-delà de quelques oasis plutôt agréables. La ville de Nazca, est vraiment d'un intérêt limité et je reste encore optimiste! Si on passe par nazca, c'est uniquement pour survoler ces merveilleuses lignes de Nazca. Des lignes gravées dans le sol et la roche et représentant des figures gigantesques. 
        Pour voir c'est lignes, le mieux est de prendre l'avion mais attention là aussi car on va vous proposer une fourchette de prix assez large. Je sais qu'on essaie toujours de faire baisser les coûts un maximum mais ici, il faut être franc : monter pour ne rien voir, pas d'intérêt. Ainsi, même si c'est un peu plus cher, prévoyez un petit appareil (trois places est le mieux) car dans les avions traditionnels, qui comportent entre 6 et 12 places, je ne vous dis pas la frustrations si vous êtes placé sur le siège côté couloir!!! 

Hôtels

   Si vos horaires de bus le permettent, n'y passez pas la nuit. en arrivant tôt le matin, on en a fini avec les lignes vers 13 heures ce qui permet de reprendre le prochain Bus pour arequipa par exemple. 
  
Hostal Las lineas (
www.laslineashotel.com) : il se trouve en plein centre de la ville, sur la place d'Armes. Les chambres sont propres mais très sombres. L'accueil pas terrible mais pour une seule nuit ça passe très bien. 


Arequipa 

          Nous voici donc dans la seconde ville du Pérou. Mais ne vous attendez pas à trouver l’anarchie ambiante de Lima. Arequipa est vraiment une très belle ville qui mérite vraiment une petite halte, ne serait-ce que pour se réchauffer un peu les os et préparer son corps à la montée des Andes qui ne va pas tarder. Sa situation est vraiment splendide car on se sent constamment menacés par les deux volcans qui dominent la ville : le Misti et le Chachani.
             Cette ville n'a rien d'une ville andine à part le faciès de ses habitants. L'architecture coloniale est omniprésente et nous rappelle les grandes villes historiques espagnoles. En tous cas, vous ne regretterez rien car on s'y sent bien et on en redemande. 

La Plaza de Armas
: C'est ce qu'on visite en premier et on en reste bouche baie tant l'architecture est parfaite. Au centre, entourée d'une double rangée d'arcades se trouvent palmiers et fontaine qui donne un charme à cette place qui est sans aucun doute la plus belle du pays. 
Sur le côté, la Cathédrale,  qui occupe tout un côté de la place (près de 110 mètres). Comme beaucoup de cathédrales en Amérique latine, l'intérieur est extrêmement chargé.  Ne manquez pas de revenir la nuit et de profiter de l'ambiance magique, voire romantique des lieux.
La Compañia, en face de la Cathédrale, offre une façade splendidement sculptée de style baroque. A l'intérieur, voir la sacristie et la coupole où se détache l'influence espagnole et arabe. Ne passez pas non plus à côté du "claustro". Deux étages s'élèvent autour d'un beau patio. admirez les sculptures florales sur les piliers. Montez au premier étage où vous attend un panorama splendide sur la ville et sur les deux volcans. 
Iglesia Santo Domingo : il ne reste plus grand chose de cette église qui fut détruite par un tremblement de terre. Le portail est bien sûr inoubliable. 
San Francisco: ce petit quartier portant le nom de l'église qui domine la petite place dégage également beaucoup de charme. Baladez-vous dans ses alentours en remontant de la place par la Calle San Francisco, jetez votre regard dans les renfoncements des demeures et admirez les anciens palais coloniaux convertis en banques ou boutiques ( Casa Ricketts, "pasaje de la catedral"). parcourez la calle san Agustin et la calle Santa Catalina où la aussi, les façades magnifiques vous éblouiront. 
Certainement le plus impressionnant de la ville, le monasterio de Santa catalina. Comment dire, c'est immense, un véritable petit village, c'est splendide et instructif. Bref, même si le prix peut paraître un peu élevé, cette visite est indispensable lors d'un séjour à Arequipa.  
Museo Santuarios Andinos: ce petit musée est vraiment très appréciable et l'accueil vous pousse vraiment à le visiter. c'est ici que vous verrez l'attraction de la ville et de la région : La Juanita. Il s'agit d'une momie découverte en 1995 en haut du volcan Ampato (6400 m d'altitude) quand l'éruption du volcan fit fondre la glace et mis à jour ce corps d'une fillette de 14 ans mortes 530 ans auparavant. L'entrée est payante et la visite est obligatoirement guidée par une étudiante d'une sympathie et d'une compétence exemplaire. Soyez généreux!!!
La Campiña: c'est à dire ce qui entoure la ville, la campagne, mérite également un petit détour : Cayma, Sachaca et son mirador, Sabandia et son moulin et la mansion del Fundador (maison de style colonial). Si vous avez peu de temps, vous avez un service de bus touristique qui vous offre ces excursions sur une demi-journée. Un départ le matin à 9.00 et un autre l'après-midi à 14.30. Ce circuit vous permet de voir l'essentiel de cette campagne plutôt sympathique. Le départ a lieu sur le côté droit de la Plaza de Armas.  

         En plus de la visite de cette ville magnifique, si on passe par Arequipa, c'est souvent simplement pour se rendre au fameux Canyon de Colca. Pour en savoir plus, cliquez ICI



              Pour les plus aventureux, et les plus chanceux, les escalades des volcans est splendides. Que ce soit pour le Misti ou Chanani, préférez toujours de le faire accompagné d'un guide expérimenté. Beaucoup de marche, d'effort, une bonne condition physique et une bonne préparation sont requises : vous monterez à presque que 6000 mètres d'altitude!
La laguna de Salinas: comme souvent dans les Andes, vous aurez l'occasion de voir des salines peuplées de flamants roses et d'autres animaux typiques de la région. Celles-ci se trouvent quand même assez loin d'Arequipa ( 4-5 heures) et demande donc un peu plus de temps et de dormir sur place parmi les lamas, alpagas et vigognes!!!! Quel plaisir!!

      


           Après quelques jours dans cette chaleur de la ville de Vargas LLosa, commençons maintenant les choses sérieuses et dirigeons-nous vers le coeur de la zone andine en direction de ce fameux lac dont le nom enchante l'esprit le plus pragmatique : le TITICACA. 



Comment y aller:  en avion jusque Juliaca puis transfert sur Puno. Mais, franchement, ce serait un sacrilège de prendre cette décision. La route entre Arequipa et Puno est tellement magnifique qu'on ne peut louper ça. Le sommets s'élèvent, les lacs se succèdent, les lamas vous narguent et les flamants roses s'ébattent dans ces hauteurs au soleil couchant. Quoi de plus beau qu'un coucher de soleil au sommet des Andes?




PUNO (TITICACA)


       Je n'irai pas quatre chemins, la ville de Puno ne mérite pas d'y passer des jours. Ce sera juste une ville de passage où on restera une nuit avant de partir sur le lac. Bien sûr, vous pourrez aimer son authenticité, surtout le matin tôt quand vous vous baladerez dans les marchés des locaux. La Plaza de Armas est petite et sans grand intérêt. Par contre, sachez que le soir la ville esta ssez animée. Le Jiron Lima, se peuple vite à la tombée de la nuit et un peu plus tard, les bars se remplissent d'une population hétéroclite souvent sympathique. Je ne m'attarderai donc pas à décrire cette ville. 
        L'arrivée n'est pas non plus très surprenante, c'est même décevant quand on s'est forgé une image d'une arrivée paradisiaque sur les rives de ce lac navigable le plus haut du monde. C'est certainement du côté bolivien que l'émotion est la plus forte. 
        
Sillustani : après avoir parcouru quelques 40 km de route, on arrive à 4000 mètres d'alttude pour rejoindre un site archéologique que vous n'oublierez pas. Ici, le panorama est magique, splendide, reposant et fascinant. Le site se trouve sur une presqu'île s'avançant dans une lagune aux couleurs exceptionnelles. Ce sera la plus belle excursion de la zone! Pour y aller, ne vous embêtez pas avec les transports en commun. Négociez votre demi-journée avec un taxi qui se fera une joie de vous y conduire et vous lui ferez gagner un peu d'argent qu'on a tant besoin dans le coin. 

Conseils : 

                 -  Lunettes de soleil
                 -  Casquette et crème solaire (Un lac à près de 4000 mètres, ça tape!!!)
                 -  Du riz, de la farine, de l'huile et du sucre pour les familles d'accueil.   
      
           Au petit matin, nous voilà donc partis sur ce fameux lac de 8000 km², 180 km de long et à 3810 mètres d'altitude!!! Bref, toutes les extrêmes sont réunies pour vous étonner. 
Le premier arrêt alieu sur les îles Uros. La grosse arnaque du Pérou. Sur ce site, vous le verrez, je ne peux pas tout cautionner et là, je mets un doute important sur cette visite. Tout est tellemnt bien organisé qu'on y passe obligatoirement. Je tiens à vous prévenir qu'on va vous faire croire que ces pauvres indiens vivent dans des conditions d'extrêmes précarité et que ce sont les derniers habitants d'un peuple en voie d'extinction. Alors, ce peuple a déjà disparu depuis longtemps!!!! Et ces "pauvres indiens" quittent ces îlmes le soir pour rejoindre leur foyer dans les faubourgs de Puno après vous avoir arnaquer quelques soles en vous chantant "vamos a la playa". Même chez Disney c'est mieux. Je ne comprends pas que les guides conventionnels francophones (routard par exemple) cautionnent cette entreprise alors que dans les îles voisines, on a du mal à avoir quelques grammes de riz pour le repas. Si vous pouvez, restez donc sur le bateau!!
Taquile : un peu plus original et sincère, l'île de taquile offre de beaux paysages et un calme agréable hors saison touristique. Vous pouvez y dormir pour profiter d'un beau coucher de soleil. Personnellement, je préfère continuer sur Amantani pour passer la nuit dans les familles d'accueil.
Amantani : très peu fréquentée et écartée de tout, cette île héberge une population très pauvre qui ne demande qu'à survivre. Les familles sont d'un accueil exceptionnel malgré leur timidité et leur tristesse visible. Si vous partez avec une agence sur cette île, sachez que c'est elle qui empoche la majorité de ce que vous avez donné. Malgré leur dire, ils sont loin d'être larges avec les familles d'accueil. Prévoyez donc du riz, de la farine et du sucre. Ce ne sont quelques deux ou trois euros et vous ferez des heureux.

           Remontons maintenant vers le sommet de votre voyage : Cuzco. Les bus sont nombreux mais pour une fois, je vais vous conseiller un bus touristique qui mettra un peu plus de temps, qui sera un peu plus cher mais qui vous permettra de faire quelques arrêts sympathiques pour prendre en photo ces paysages magnifiques de l'Altiplano et quelques visites intéressantes. (compagnie First class). 

 

CUZCO (souvent annoncé El Cusco) 


             L'arrivée sur Cuzco est surprenante. Le panorama magnifique avec ces sommets andins qui encerclent et dominent la ville. La hauteur est telle qu'on a l'impression de pouvoir toucher les nuages qui passent au-dessus de nos têtes. C'est bien sûr une étape essentielle dans un circuit au Pérou. Restez ici un maximum de temps! Il y a tant de choses à voir. 

             Afin de gagner de l'espace sur ce site, vous avez ci-dessous une liste de liens qui vous renverront vers les pages correspondantes.

Le plan de la ville, cliquez ICI
Les visites en ville, cliquez, ICI
Aux alentours de Cuzco : Sacsahuaman, Kenko, Puca-Pucara, Tambomachay, cliquez ICI
La vallée sacrée, cliquez ICI
Le Macchu Picchu, cliquez ICI
 

                Le circuit sud est donc maintenant terminé et vos vacances peut-être aussi. S'il vous reste quelques jours, essayez de passer une journée de plus sur Lima. Après ces quelques semaines dans la promiscuité parfois et sans eau chaude, souvent, ça vous fera un grand bien de vous replonger dans le monde de la consommation. Pour ça, le quartier de Miraflores ne vous decevra pas. Pensez quand même toujours aux clivages extraordinaires qui règnent entre ce quartier et le reste du pays. 

                 Pour d'autres, le chemin ne s'arrête pas là. Certains se dirigeront vers la Bolivie et je ne puis que les encourager. Un spectacle extraordinaire les y attend et ne les lâchera pas. Si c'est votre cas, cliquez ICI et accèdez à la page Bolivie. 
                  D'autres, préféreront partir vers le nord et approfondir leurs connaissances péruviennes. Alors, si on y allait ensemble?



            A SUIVRE
                








 


 









 Un peu de patience pour la suite. Ca avance mais en attendant, n'hésitez pas à me poser vos questions ou poser vos commentaires

 

    

 

      

 


            
 
Blog : Sport sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur avec TF1 Network - Signaler un abus